Abattement fiscal et SCPI résidentielle

Placement immobilier

Comme dans toutes les niches fiscales il existe des subtilités comptables qu’il ne faut pas omettre de faire valoir afin de profiter au mieux des avantages de la niche en question. Les parts d’une SCPI résidentielle n’échappent pas à cette règle. En effet, il est important de connaitre l’ensemble des tenants et des aboutissants de ce placement et les abattements fiscaux en font partie.

Les abattements que auxquels vous pouvez prétendre sur le taux d’imposition, mais également sur les prélèvements sociaux se mettent en place au terme de la cinquième année de déclaration. C’est notamment pour cette raison que le placement de votre argent en parts de SCPI est intéressant sur le long terme.

Progression de l’abattement sur le taux d’imposition

Les revenus que vous allez percevoir de la part des sociétés de gestion et relatifs à vos investissements sont à déclarer aux impôts dans le cadre de votre impôt sur le revenu. Sur vos revenus fonciers liés à la SCPI, le taux d’imposition à appliquer est plein de la première à la cinquième année. De la sixième à la vingt-et-unième année, vous pourrez abattre 6%, la vingt-deuxième année 4% et au-delà vous aurez une exonération totale d’imposition sur les revenus fonciers liés à vos parts de SCPI.

Progression de l’abattement sur les prélèvements sociaux

Les prélèvements sociaux suivent la même progression d’abattement, mais à des taux différents. En effet, il n’y a aucun abattement possible sur les prélèvements sociaux les cinq premières années, de la sixième à la vingt-et-unième année vous aurez la possibilité d’abattre 1.65% sur les prélèvements sociaux, la vingt-deuxième année, vous abattrez 1.60 %, de la vingt-troisième année à la trentième c’est 6% qui pourront être déduits et au-delà de trente ans, c’est une exonération totale des prélèvements sociaux qui s’appliquera.

fr ch lu ca